Par défaut, Openshot ouvre un projet en HD 720p à 30 fps, mais il est tout à fait possible d’utiliser un autre profil de travail. Il faudra pour cela cliquer sur le bouton dédié afin de sélectionner un des profils prédéfinis, en fonction des fichiers originaux, si vous souhaitez conserver une qualité d’image optimale. Le logiciel peut ainsi exporter des vidéos en 4K UHD, en 2,5K QHD, en HD, etc. le tout avec la possibilité de choisir le débit d’images par seconde pour le rendu.

C’est une application qui est plus orientée sur l’aspect fun que sur le sérieux. Là encore on retrouve dans les grandes lignes les possibilités d’édition classiques (coupe, organisation, musique, effets…). Mais l’application se distingue par la possibilité d’ajouter des emojis et du texte au dessus des images. Complètement gratuite, elle est parfaite pour un partage sur les réseaux sociaux, beaucoup moins vous l’aurez compris pour un contenu plus rigoureux.


C’est du traitement audio que Media Composer First tire réellement son épingle du jeu. Bien que dépourvue des 5.1 et 7.1 surround, la gestion proposée du son dispose de son propre module d’enregistrement et de montage. Chacun est libre de composer sa bande-originale et de mixer différentes sources pour accompagner son projet vidéo aussi justement que possible.
Originalité intéressante : Shotcut offre deux moyens de réaliser un montage vidéo. Grâce à la liste de lecture, les utilisateurs ne s’embarrassent pas des subtilités de la timeline. Les séquences glissées-déposées dans le bloc prévu à cet effet s’enchaînent, avec possibilité d’en modifier l’ordre ou de les éditer indépendamment les unes des autres. Les monteurs plus aguerris profitent quant à eux de la traditionnelle timeline multipiste. Bien que plus technique à maîtriser, elle offre la possibilité d’ajouter du son, des effets, des transitions ou encore des titres, apportant une plus-value certaine à la vidéo finale.

produits paul ponna
×