VideoPad offre de nombreuses options d’export qui nécessitent l’installation de modules complémentaires. Parmi les options proposées, il est possible, par exemple, de publier directement une création sur une plateforme de streaming comme YouTube, d’exporter une vidéo au format disque Blu-Ray, ou encore d’exporter votre création au format fichier vidéo.
L’interface du logiciel est des plus classiques : les vidéos qui constitueront le montage final sont regroupées dans une fenêtre dédiée sur la gauche, tandis qu’un volet de prévisualisation est affiché au centre. En bas de la fenêtre, vous retrouverez la timeline sur laquelle il suffit de glisser-déposer les clips à intégrer dans le film. L’organisation de la fenêtre et des outils est suffisamment intuitive pour mettre aux néophytes de maîtriser le logiciel.

AVID s’aligne sur la concurrence avec Media Composer First. Cette variante allégée de Media Composer permet de se familiariser avec l’interface de la version pro ainsi qu’avec la plupart de ses outils emblématiques. Sans surprise, le logiciel s’adresse aux semi-pros qui évaluent la complexité de sa prise en main avant d’investir dans une version plus complète.

Les capteurs de nos smartphones sont meilleurs chaque année et permettent désormais de faire des images de très bonne qualité. Beaucoup mettent donc à profit cette évolution technologique pour réaliser des vidéos de vacances, sur Youtube ou les réseaux sociaux. Parfois, rien ne vaut la magie du direct ou de la vidéo « tournée – publiée ». Mais, parfois, on aimerait bien pouvoir faire un peu de montage, rajouter des effets comme sur Instagram… Découvrez notre sélection de 8 applications qui vous permettront de faire de l’édition vidéo facilement. 

Applications vidéo de classe mondiale
Lightworks affiche une structure modulaire intégralement personnalisable. On compose son espace de travail selon ses besoins et ses habitudes avec possibilité de déplacer, verrouiller, masquer, agrandir les fenêtres de fonctionnalités. Toujours dans une optique rigoureusement professionnelle, le logiciel se démarque avec ses « rooms ». Ces espaces isolés permettent de traiter les composantes d’un même projet en parfaite indépendance. On peut ainsi créer une room pour les arrangements audio, une autre pour l’étalonnage, ou une autre encore pour la gestion des données. Toutes les modifications apportées à une room sont sans effet sur l’ensemble du montage, ce qui vous permet de les supprimer et de les recréer à volonté sans craindre de détériorer le projet global.

Vidéos de vente à impact élevé
Originalité intéressante : Shotcut offre deux moyens de réaliser un montage vidéo. Grâce à la liste de lecture, les utilisateurs ne s’embarrassent pas des subtilités de la timeline. Les séquences glissées-déposées dans le bloc prévu à cet effet s’enchaînent, avec possibilité d’en modifier l’ordre ou de les éditer indépendamment les unes des autres. Les monteurs plus aguerris profitent quant à eux de la traditionnelle timeline multipiste. Bien que plus technique à maîtriser, elle offre la possibilité d’ajouter du son, des effets, des transitions ou encore des titres, apportant une plus-value certaine à la vidéo finale.

produits paul ponna
×